Le crime de l’orange sanguine

Scroll down to content

Le profil du suspect…

DSC_7153 (2)Le calendrier instaure des dates très précises pour délimiter les saisons, mais la Nature, bien plus complexe, sait parfois se montrer facétieuse et nous joue souvent des tours. Comme cette neige dans de nombreuses régions en ce jour de printemps 2018, qui nous fait douter de l’époque dans laquelle on vit. Les fleurs commencent à apparaître dans les arbres, dans les jardins, çà et là, programmées pour éclore quand c’est le moment, et nous rassurent sur la saison. Finalement, seuls les fruits et légumes dits « de saison » semblent être les derniers témoins des cycles de saisonnalité immuable, authentique et vitale de Dame Nature.
Pas de soldes, pas de pré-collection, pas de campagne de pub artificielle, rien de tout ça. Quand vous allez « faire votre marché » (que ce soit en magasin BIO, au supermarché ou au marché), juste armée de votre panier à provisions, vous ne pouvez que constater (heureusement!) que les saisons n’ont pas disparu, en voyant la magnifique variété de fruits et légumes, innocemment offerte à votre convoitise gastronomique. Et vous sentez alors monter en vous une pulsion subite: quels spécimens comestibles vont se transformer en victimes de votre appétit?

Pour moi, en cette saison, le crime serait de ne pas manger d’oranges sanguines! J’adore les oranges sanguines! Même en pleine saison, il n’est pas forcément facile d’en trouver. Alors, s’il s’avère que j’en découvre des BIO (en plus!), je me transforme en prédateur et saute sur le stock!

DSCN0600 (2)
Quel est le profil de cette parfaite victime?
Je ne vous parlerai pas ici de l’orange blonde à chair, ou de l’orange blonde à jus, dignes représentantes de ces éclatants fruits du soleil hivernal, le 3e le plus consommé par les Français, après la pomme et la banane (selon l’INSEE), disponible toute l’année, riche en fibres (2,8 g/100 g en moyenne) et en magnésium (12, 4 mg/100 g en moyenne, ce dont je l’avoue, je ne me doutais guère…) selon CIQUAL*, sans oublier le principal, sa haute teneur en vitamine C!

DSC_7498 (2)
Je vais vous parler de l’orange sanguine, à chair rouge (d’où cette appellation, dont il existe plusieurs variétés, les précoces et les tardives), à la peau lisse, parfois légèrement rosée ou ponctuée de petits points rouges, aux noms évocateurs, la Moro (Sicilienne et Californienne), la Tarocco (italienne), la Sanguinelli (produite en Espagne), la Sanguinello (produite en Sicile), la parfaite Maltaise (Tunisienne, comme son appellation ne le laisse pas deviner).

DSC_7492 (2)


DSCN0598 (2)
Tarocco, Moro et Sanguinello: le gang des trois Siciliennes, à forte personnalité, qui bénéficient d’une IGP* « Arancia rossa di Sicilia ».
Je vous le concède, elles sont discrètes sur la plupart des étals, et j’ai personnellement eu affaire essentiellement à la Sanguinello, et également à la Maltaise.

Alors saisissez votre couteau et… à l’attaque!
Pourquoi vous en prendre à une sanguine?
-Variété d’orange sans pépins (en principe), à peau lisse, fruit méditerranéen, gorgé de soleil.
-Chair rouge (divers tons de rouge, pouvant aller jusqu’au violet), juteuse, délicatement acidulée, succulente (ça, c’est subjectif, mais pourtant vrai!). Couleur éclatante, rouge, due aux anthocyanes (pigments rares chez les agrumes, que l’on trouve dans le pamplemousse rose ou rouge, par exemple); l’anthocyanine est un antioxydant (bienfaits pour lutter contre la fatigue, le stress, les migraines… et on lui prête même des vertus anti-cancer, anti-cholestérol, etc. selon des recherches récentes).
-Apport en vitamine C, magnésium, fibres.
-Propriétés hydratantes, astringentes (ralentit le vieillissement des cellules).
-Agrumes qui se conservent très bien, 10 jours (plus si vous les mettez au réfrigérateur, pour conserver l’hydratation, c’est à dire tout le jus).
-La Maltaise (cultivée exclusivement en Tunisie) est considérée comme la meilleure orange du monde!
Haut-les-mains! Rendez-vous! N’en ajoutez plus!
Vous l’aurez compris. Ce serait un crime de ne pas consommer d’oranges sanguines quand c’est la saison (décembre, janvier, février, mars)!

DSCN0604 (2)

Et vous? Connaissez-vous et consommez-vous cette variété d’oranges? En jus ou en plat, vous laisseriez-vous influencer et passeriez-vous à l’acte?

DSC_7501 (2)

Ci-dessus: pommes-cannelle-jus de sanguine pressé.

Suggestion de recette:
Tarte à l’orange sanguine et aux amandes.
Ce sera pour un prochain article! Restez à l’affût!
*CIQUAL: Centre d’Information sur la Qualité des Aliments
*IGP: Indication Géographique Protégée

 

13 Replies to “Le crime de l’orange sanguine”

  1. Coucou Nadine. Il faut savoir que même si on trouve des oranges presque toute l’année, celles dites à jus en mars sont en fin de saison, et il vaut parfois mieux prendre des oranges à bouche pour faire du jus. Elles sont moins sèches. Et les sanguines ne devraient pas te décevoir. Biz*

    J'aime

  2. J’adore les oranges sanguines mais les oranges en jus en général.
    Sinon je n’en mange pas .
    Mon mari est un inconditionnel des oranges . Surtout les maltaises .
    Tu vas être vitaminée !
    Bisous Elisabeth !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :